Comment-j-ai-trouve-ma-propre-lumiere-livre-Muriel-JOUBERT-couverture

Extrait de la postface du livre de Muriel Joubert, signée par Maurice Daubard

Conversation de Muriel Joubert avec Maurice Daubard (yogi, professeur international de Yoga et conférencier, spécialiste en Toumo et Sankalpa).

muriel-joubert-maurice-daubard-remise-diplome-Tourno

Muriel – Beaucoup de gens qui ont leur vue qui diminue me contactent, via le bouche-à-oreille. Quels conseils leur donner ?

Maurice Daubard – Je ne leur donne pas des conseils à eux, mais à vous. Vous pouvez leur demander à quoi ils rêvent, ce qu’ils font. Vous pouvez être spécialiste pour les gens qui ont un début de cécité, vous leur apprenez à voir clair, sans lunettes de soleil, etc.

Le yoga des yeux de Francis Lefébure.

Foncez là-dedans, éduquez les gens, vous rendez service à la société. Faites rêver les gens, et rêvez vous-même. Allez encore plus loin.

Faites des cours pour les gens. N’importe qui va avoir des problèmes de cécité. Dans le vieillissement, surgissent des choses auxquelles on n’avait pas pensé. Vous êtes spécialiste par rapport à ce qui vous est arrivé, par force. Il faut foncer, faire des conférences. Je ne sais pas s’il y a beaucoup de professeurs de yoga aveugles. On devrait parler de vous beaucoup plus.

Même les voyants ont des leçons à tirer.

La caricature : les voyants sont dans la rue, ils marchent, ils ne sont pas là. Ils sont dans leurs problèmes, dans leurs soucis. Et si on est observateur, ça se voit sur leur comportement.
Ils ne voient rien, ils n’entendent rien. Ils ne voient pas l’oiseau qui chante et ne l’entendent pas. Ils n’ont pas d’écoute, pas d’esprit de méditation.

Vous, vous avez développé le regard intérieur. Il faut expliquer, cela aussi donne de l’espoir aux gens. Ils diront, tiens, elle se construit en non-voyante des images qu’elle se fait en elle-même en accord avec d’autres sens qui sont ouverts dans la nature. Cela donne de l’espoir à tellement de gens. Les gens vous écouteront car il y a l’exemplarité, à cause de la performance, même si vous ne l’avez pas choisi. 

Les gens diront : vous vous rendez compte, cette fille, elle se tient bien droite, elle fait des choses, le Toumo (adaptation au froid). Ils vont être étonnés que vous puissiez faire ça, et en plus, vous êtes rayonnante, et vous donnez de l’encouragement à prendre une autre vision, intérieure, des choses de la vie. Alors que nous, on n’est pas aveugles, mais on ne voit rien.
On lit les journaux, on écoute la télévision, que des choses superficielles, mais on ne s’intéresse pas à certaines profondeurs de vision.

Muriel – De nos jours, le yoga est partout, et parfois, à être partout, il n’est nulle part.
Le yoga est ce qui me construit tous les jours. Ce sont mes fondations, et c’est ce qui va continuer à me construire. Que pensez-vous que le yoga peut apporter aujourd’hui ? 
 

Maurice Daubard – Les profs de yoga, on a perdu notre charisme. On le perd à chaque instant. Le yoga est partout, dans la danse, dans le sport, et c’est très bien.
Mais les professeurs piétinent, car ils voient dans le yoga beaucoup de postures, de la relaxation, un peu de respiration et c’est tout. Mais cela, c’est une dégénérescence.

Le yoga, c’est une culture de connaissance de soi, qui va jusqu’à l’univers. Ce n’est pas une religion, c’est une discipline qui se veut spirituelle, et spiritualisée.

Culture de connaissance de soi, et avec qui et avec quoi on est lié. Avec l’univers. Conscience de la mort, de l’après la mort, de la vie d’après. Il n’y a pas de fin. Cela fait partie du yoga.

La vie de Sivananda (yogi indien, maître d’André Van Lysebeth), c’est une merveille. Et d’autres yogis. Autant d’intelligence diffusée différemment, vécue par des gens différents, cela aide. »

ut venenatis felis non dolor justo venenatis, diam leo

Inscrivez-vous à notre newsletter

et recevez toutes nos actus en un clic !

Félicitations, vous êtes inscrit(e) et recevrez nos futures informations.